Du 12 juillet au 6 août, les ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville accueillent pour la 36e fois un spectacle d'été. Au programme: un archi-classique Shakespeare. Il faut d'ailleurs espérer un temps clément, parce que la tempête sera ...

Du 12 juillet au 6 août, les ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville accueillent pour la 36e fois un spectacle d'été. Au programme: un archi-classique Shakespeare. Il faut d'ailleurs espérer un temps clément, parce que la tempête sera déjà très présente en scène... Cette "tragédie romantique", créée pour la première fois à Londres en 1597, dessine en effet un scénario désormais rentré dans les annales du drame, celui de Roméo Montaigu et Juliette Capulet qui s'avouent leur amour malgré la haine tenace que se vouent leurs familles respectives. William Shakespeare s'est directement inspiré d'une intrigue de la plume de Luigi da Porto, parue un demi-siècle auparavant, et nourrie de la propre déconfiture amoureuse de l'écrivain italien. Les représentations à Villers, dans une mise en scène de Thierry Debroux, invitent deux jeunes comédiens belges dans les rôles titulaires. Baptiste Blampain a été assistant à la mise en scène - notamment sur Pour en finir avec la question juive au Théâtre Le Public - et Mathilde Daffe a diversifié son travail entre scènes et tournages de films divers. Un coup de jeune à une éternelle et ancestrale histoire?