Comme la plupart des constructeurs, Skoda s'est lui aussi converti au petit SUV citadin avec ce Kamiq, qui pointe dans son viseur les références du segment que sont les Renault Captur et Peugeot 2008. Esthétiquement, cette Skoda est moins originale que ses rivales : le style est très classique, tant dehors que dedans. Tous les gabarits trouveront une bonne position de conduite derrière le volant, mais on déplore quelques plastiques durs peu valorisants sur les parties les mo...

Comme la plupart des constructeurs, Skoda s'est lui aussi converti au petit SUV citadin avec ce Kamiq, qui pointe dans son viseur les références du segment que sont les Renault Captur et Peugeot 2008. Esthétiquement, cette Skoda est moins originale que ses rivales : le style est très classique, tant dehors que dedans. Tous les gabarits trouveront une bonne position de conduite derrière le volant, mais on déplore quelques plastiques durs peu valorisants sur les parties les moins visibles du mobilier. Le véhicule se rattrape avec son agréable " Virtual Cockpit " optionnel, qui remplace les classiques cadrans par un écran multifonction sur lequel la carte du GPS peut s'afficher en grand. On apprécie aussi l'habitabilité, vraiment très généreuse pour le segment, tant à l'avant qu'à l'arrière. Le coffre est également spacieux. Sur la route, ce petit SUV se montre plaisant à conduire : son comportement est efficace et sécurisant. L'amortissement n'est par contre pas le plus moelleux du segment : le Kamiq filtre un peu moins bien les irrégularités du revêtement que les Peugeot 2008 ou Renault Captur, mais sans jamais se montrer inconfortable pour autant. Les moteurs sont modernes et carburent au choix à l'essence, au diesel ou même au gaz naturel (CNG), alternative intéressante et moins chère à la pompe. Nous avons testé le bloc 1.0 turbo à essence de 115 ch. Ce tricylindre, qui équipe aussi les petites Audi, se montre très agréable et peu vibrant. On vous conseille la boîte robotisée optionnelle (DSG à 1.675 euros), très appréciable au quotidien. Au bout du compte, ce SUV Skoda est bon en tout, mais sans éclat particulier. Et il fait payer sa rigueur (toute germanique...) au prix d'une certaine avarice concernant l'équipement : la dotation de série limitée impose un détour par la longue liste d'options et celles-ci sont plus chères que chez la concurrence. Le temps des Skoda bon marché est donc définitivement passé !