Retombée inattendue du conflit russo-ukrainien, le bunker de commandement situé sous le mont Kemmel connaît un indéniable regain d'intérêt. Construit dans le plus grand secret au cours des années 1950, c'est au dépa...

Retombée inattendue du conflit russo-ukrainien, le bunker de commandement situé sous le mont Kemmel connaît un indéniable regain d'intérêt. Construit dans le plus grand secret au cours des années 1950, c'est au départ de cet abri souterrain que devait être coordonnée la défense aérienne de l'Europe de l'Ouest. Mais il ne sera jamais utilisé. L'estimant no safe, l'Otan n'en voudra pas. L'intérieur répondait certes aux normes en cas d'attaque mais on y entrait comme dans un moulin. Pas de sas ni de portes blindées: on y accédait par une petite maison dotée d'un escalier intérieur et l'aération s'effectuait via des petits chalets en bois, incapables de protéger qui que ce soit! Après avoir un temps servi de centre d'entraînement, l'abri est finalement devenu musée. L'ensemble qui s'étend sur trois étages sans ascenseur comprend une authentique war room mais aucune chambre n'a été prévue pour y passer la nuit! Des travaux d'aménagement étant actuellement en cours, cette relique assez surréaliste de la guerre froide sera à nouveau accessible à partir du 31 mars.