La sagesse l'a finalement emporté. Programmée en septembre prochain sur le parcours de Whistling Straits (Wisconsin), la Ryder Cup 2020 a été reportée d'un an. Ces dernières semaines, il était question que la légendaire compétition qui oppose tous le...

La sagesse l'a finalement emporté. Programmée en septembre prochain sur le parcours de Whistling Straits (Wisconsin), la Ryder Cup 2020 a été reportée d'un an. Ces dernières semaines, il était question que la légendaire compétition qui oppose tous les deux ans les meilleurs joueurs américains et européens se dispute à huis clos. Mais sous la pression des stars du circuit, l'option a finalement été écartée. " Une Ryder Cup sans public n'aurait aucun sens ", avaient décrété Rory McIlroy et Brooks Koepka. Avec une pandémie loin d'être maîtrisée aux Etats-Unis, de grandes incertitudes autour des voyages et des mises en quarantaine et un système de qualification totalement faussé, l'annulation du cru 2020 est apparue comme une évidence. La Ryder Cup va donc se dérouler, dès 2021, lors des années impaires. C'était déjà le cas à l'origine. Le report de l'édition 2001, suite aux attentats du 11 Septembre, avait fait basculer l'épreuve dans les années paires. Pour Thomas Pieters, ce report est plutôt une bonne nouvelle. Le champion anversois, qui n'était pas très bien parti dans la course à la qualification, aura quasiment toute l'année 2021 pour gagner ses galons et convaincre le capitaine européen Padraig Harrington de le sélectionner.