Chaque automobiliste payera-t-il plusieurs fois les autoroutes et routes en Belgique ? C'est le risque posé par l'évolution de la fiscalité du roulage, une compétence régionale. La Flandre souhaite une redevance kilométrique, sur le modèle de celle imposée aux poids lourds. La Wallonie, par la voix du ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio, préfère une vignette remplaçant la taxe de roulage (40 à 50 euros par an), payable pour tous les automobilistes, et pas seulement wallons.

Le résultat est qu'un automobiliste souhaitant rouler dans tout le pays devra payer à tous les guichets régionaux, y compris celui de Bruxelles si la Région décide elle aussi d'un dispositif de vignette ou de redevance kilométrique. La Flandre penche en faveur de la taxe kilométrique pour lutter contre les embouteillages, en modulant les tarifs selon les zones et l'heure. Le ministre de la Mobilité Ben Weyts a reçu les conclusions d'une étude de faisabilité recommandant d'appliquer le dispositif sur l'ensemble de la Région et non aux seules zones encombrées. La mise en oeuvre est envisagée pour 2024-2025. La Région wallonne juge cette approche inadaptée à sa situation. Pour éviter une cacophonie fiscale, il faudrait que les Régions s'entendent, comme elles y sont parvenues pour la redevance kilométrique des poids lourds. Un seul dispositif s'applique à tout le pays (Viapass / Satellic), et chaque Région reste maîtresse des tarifs et du contrôle des véhicules.