Orange Belgium s'apprête à reprendre 75% des parts (moins une action) détenues par le groupe public liégeois Nethys dans le câblo-opérateur Voo. La valorisation de Voo est fixée à 1,8 milliard d'euros, soit 9,5 fois son Ebitda (bénéfices avant impôts) prévisionnel en 2021.
...

Orange Belgium s'apprête à reprendre 75% des parts (moins une action) détenues par le groupe public liégeois Nethys dans le câblo-opérateur Voo. La valorisation de Voo est fixée à 1,8 milliard d'euros, soit 9,5 fois son Ebitda (bénéfices avant impôts) prévisionnel en 2021. Ce montant est nettement plus élevé que la somme promise par le fonds d'investissement américain Providence (entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros) lors de la tentative avortée (pour cause d'irrégularités) de revente de Voo par l'ancien management, alors cornaqué par Stéphane Moreau. Entre-temps, Voo a semble-t-il amélioré son Ebitda (118 millions en 2018 et 189 millions prévus en 2021), ce qui a un impact sur la valorisation de la société. Nul doute qu'Orange a également consenti un petit effort pour acquérir l'actif stratégique que représente Voo. Sur le marché belge des télécoms fixes (internet, TV), Orange souffre d'une position de dépendance par rapport aux autres acteurs. Ne possédant pas de réseau propre, l'opérateur doit "louer" l'infrastructure de ses concurrents, en l'occurrence Voo et Telenet, pour proposer à ses clients un pack télécom incluant la TV et l'internet à domicile. En mettant la main sur la filiale de Nethys, Orange s'assure la maîtrise totale du réseau et de son offre vis-à-vis des clients wallons et bruxellois. C'est un coup dur pour Telenet, qui "regrette cette décision" et dit "examiner les options" qui lui permettraient de contrer le choix de Nethys de convoler en justes noces avec Orange. Des actions en justice ne sont pas exclues dans un dossier qui a déjà connu son lot de rebondissements (l'annulation de la vente de Voo à Providence découle d'une action introduite par Orange). Mais pour Telenet, les chances de s'étendre dans le sud du pays et de concurrencer Proximus sur l'ensemble du territoire belge s'éloignent.