Sans gaz russe, nous entrerions dans un scénario de l'extrê...

Sans gaz russe, nous entrerions dans un scénario de l'extrême. Un nouveau monde pour l'énergie, sous l'effet d'un choc physique et d'un choc de prix sans précédent, qui transformerait sans doute durablement le paysage énergétique." Catherine MacGregor, directrice générale d'Engie, aux "Echos".