Avant d'évoquer le rendement, il faut savoir de quoi on parle. Le rendement brut correspond à vos rentrées annuelles par rapport à l'investissement. Soit le total des loyers perçus sur un an divisé par le montant de l'achat, frais compris (...

Avant d'évoquer le rendement, il faut savoir de quoi on parle. Le rendement brut correspond à vos rentrées annuelles par rapport à l'investissement. Soit le total des loyers perçus sur un an divisé par le montant de l'achat, frais compris (15 % du total), multiplié par 100 pour faire de cette fraction un pourcentage. Vous n'obtiendrez toutefois jamais ce montant. Car pour obtenir le rendement net, il faut déduire le précompte mobilier, les charges du propriétaire (réparations, travaux), les assurances et le vide locatif. Le rendement locatif brut d'un appartement de deux chambres sur le marché secondaire est d'environ 4 %, soit 3 % net. Sur le neuf, le rendement sera moindre (3 % brut). Pour un investissement de 200.000 euros, cela permettrait toutefois d'obtenir un rendement de 4.500 euros net par an. Un immeuble de rapport permet d'effectuer des économies d'échelle et de voir son rendement brut grimper à 5 ou 6 %. Dans les deux cas, il faut y ajouter une plus-value lors de la revente, même si elle est difficilement quantifiable. Vu le marché immobilier actuel, cette plus-value sera en tout cas bien moins importante à l'avenir que par le passé. La hausse des prix s'étant ralentie.