"Quel a été le parcours scolaire d'Einstein ? ", demande Manuella Hachet, consultante en éducation, au public rassemblé devant elle lors de son exposé sur le lien entre les addictions et les personnes surdouées à l'occasion du TedxEMLyon 2015. " Einstein était-il brillant ? poursuit-elle. Talentueux ? Pas du tout ! Einstein avait tous les critères des enfants en échec scolaire. Il était dyslexique et n'a parlé correctement qu'à l'âge de neuf ans. La plupart de ses professeurs pensaient qu'il n'arriverait à rien. Cerise sur le gâteau : il était rebelle et avait du mal avec l'ordre établi. " En 1921, l'auteu...

"Quel a été le parcours scolaire d'Einstein ? ", demande Manuella Hachet, consultante en éducation, au public rassemblé devant elle lors de son exposé sur le lien entre les addictions et les personnes surdouées à l'occasion du TedxEMLyon 2015. " Einstein était-il brillant ? poursuit-elle. Talentueux ? Pas du tout ! Einstein avait tous les critères des enfants en échec scolaire. Il était dyslexique et n'a parlé correctement qu'à l'âge de neuf ans. La plupart de ses professeurs pensaient qu'il n'arriverait à rien. Cerise sur le gâteau : il était rebelle et avait du mal avec l'ordre établi. " En 1921, l'auteur de la théorie de la relativité reçut pourtant le prix Nobel de physique et devint une des figures les plus marquantes du 20e siècle. Quand on se penche sur le parcours des grandes personnalités d'aujourd'hui, on constate qu'elles ont connu, elles aussi, bon nombre d'échecs avant de réussir leurs projets. Jack Ma est un des exemples les plus marquants. " Je me suis porté candidat pour Havard, mais j'ai été rejeté 10 fois ", confiait le fondateur d'Alibaba.com durant une interview lors du Forum économique mondial, à Davos, en 2015. Quand KFC est venu en Chine, dans ma ville, 24 personnes se sont présentées pour ce job. 23 ont été acceptées. J'étais le seul qui ne l'était pas ", poursuit le patron du géant chinois de l'e-commerce. Dans sa jeunesse, Jack Ma multiplie les candidatures. Une trentaine seront rejetées. Cet ancien professeur d'anglais est aujourd'hui à la tête d'une fortune estimée à plus de 22 milliards de dollars. Pour la plupart des fans de basket, Michael Jordan reste une légende incontestée. Mais ce que l'on sait moins, c'est que le célèbre basketteur américain a aussi connu plusieurs échecs. En 1978, Michaël a 15 ans. Il s'inscrit pour intégrer l'équipe de son lycée la saison suivante mais n'est finalement pas sélectionné. " La nouvelle de cet échec lui a fait l'effet d'un coup de massue derrière la tête. Il est rentré tout seul à la maison, évitant les regards et les rencontres en chemin ", écrit Roland Lazenby dans la biographie The Life. Le journaliste poursuit en rapportant les propos du basketteur : " Je suis allé dans ma chambre, j'ai fermé la porte et j'ai pleuré. Même s'il n'y avait personne d'autre à la maison à ce moment-là, j'ai gardé la porte fermée. Il était important pour moi que personne ne me voie ni ne m'entende. " En 1991, Michaël Jordan remporte son premier titre de NBA - le championnat de basket américain - avec les Bulls de Chicago. Il remportera cinq autres titres jusqu'en 1998. Son palmarès compte aussi deux médailles d'or aux Jeux olympiques de 1984 et de 1992. Fred Colantonio décrit dans son livre les parcours de plusieurs personnalités telles qu'Abraham Lincoln, Nelson Mandela, Elon Musk ou encore Steve Jobs. Il a également recueilli les témoignages de sportifs, de scientifiques et d'entrepreneurs dont le Belge Laurent Minguet, fondateur d'EVS. Des parcours accidentés qui témoignent que l'échec est universel. Seule la volonté de s'en nourrir pour apprendre et rebondir nous appartient.