Quelque 1.630 hectares de terrains à bâtir soudainement devenus des " forêts " à protéger, c'est plus qu'il n'en faut pour déclencher la colère de milliers de propriétai...

Quelque 1.630 hectares de terrains à bâtir soudainement devenus des " forêts " à protéger, c'est plus qu'il n'en faut pour déclencher la colère de milliers de propriétaires et déchirer la majorité flamande. Si le but poursuivi - protéger la nature - est louable, la méthode utilisée est pour le moins critiquable. La nouvelle carte est en effet basée sur des photos aériennes qui ne prennent en compte que les ramures de sorte que trois ou quatre grands arbres peuvent faire illusion et transformer certains jardins en " bois " à protéger et dès lors, inconstructibles. D'où l'émoi compréhensible de propriétaires de terrains à bâtir dont la valeur se trouve soudainement torpillée et la crainte de ne plus voir un seul propriétaire planter le moindre arbre. Ces derniers ont jusqu'au 14 juillet pour introduire une réclamation. Guillaume Capron