A l'approche de la Coupe du Monde en Russie, le cabinet d'audit Deloitte profite des projecteurs médiatiques braqués sur les Diables Rouges pour livrer une étude inédite sur le football en Belgique. Consacré à l'impact des clubs professionnels sur l'économie du pays, ce nouveau rapport livre quelques...

A l'approche de la Coupe du Monde en Russie, le cabinet d'audit Deloitte profite des projecteurs médiatiques braqués sur les Diables Rouges pour livrer une étude inédite sur le football en Belgique. Consacré à l'impact des clubs professionnels sur l'économie du pays, ce nouveau rapport livre quelques chiffres de référence sur les 24 équipes de la Pro League (championnats de première et deuxième divisions) et leur incidence sur la société belge. Ainsi, pour la saison 2016-2017, Deloitte révèle que les recettes d'exploitation des clubs professionnels belges (billetterie, droits télé, sponsors, merchandising, etc.) ont atteint 316 millions d'euros - soit une augmentation de 65 % par rapport à la saison 2012-2013 - et que le foot belge a généré très exactement 3.239 emplois. Le résultat net positif des transferts de joueurs entre les différents clubs a lui aussi explosé en quatre ans, passant de 25 millions d'euros en 2012-2013 à 97 millions pour la dernière période étudiée, soit une hausse de près de 400 % ! Le cabinet d'audit indique également que les compétitions de la Pro League ont attiré, en moyenne, 10.000 supporters par match dans les stades en 2016-2017 et que les 24 clubs professionnels ont assuré ensemble 669 millions d'euros de valeur ajoutée brute à l'économie belge pour cette saison-là. Enfin, Deloitte précise que le foot professionnel belge a versé 63 millions d'euros au Trésor en impôts sur les sociétés, précomptes professionnels, cotisations sociales et TVA combinés.