Comme bon nombre de diplômés des écoles de commerce (il a fait l'IAG à l'UCL ainsi qu'une année en finance management chez Vlerick), Dorsan van Hecke s'est d'abord tourné vers la consultance. Chez Accenture. " Je m'y suis bien amusé, raconte-t-il. En tant que petit jeune, vous avez la chance d'être vite confronté à du senior management. Non seulement, vous progressez mais vous avez l'opportunité d'avoir un impact à un haut niveau dans les entreprises consultées. Chez Accenture, j'ai beaucoup travaillé avec l'industrie de la chimie pour l'optimisation de l'achat des matières premières. Par la suite, Accenture s'est focalisée sur l'outsourcing d'implémentation de solutions informatiques, genre SAP, cela m'intéressait moins. Je me suis alors dirigé vers le contrôle de gestion chez Citigroup e...

Comme bon nombre de diplômés des écoles de commerce (il a fait l'IAG à l'UCL ainsi qu'une année en finance management chez Vlerick), Dorsan van Hecke s'est d'abord tourné vers la consultance. Chez Accenture. " Je m'y suis bien amusé, raconte-t-il. En tant que petit jeune, vous avez la chance d'être vite confronté à du senior management. Non seulement, vous progressez mais vous avez l'opportunité d'avoir un impact à un haut niveau dans les entreprises consultées. Chez Accenture, j'ai beaucoup travaillé avec l'industrie de la chimie pour l'optimisation de l'achat des matières premières. Par la suite, Accenture s'est focalisée sur l'outsourcing d'implémentation de solutions informatiques, genre SAP, cela m'intéressait moins. Je me suis alors dirigé vers le contrôle de gestion chez Citigroup et Delta Lloyd Life. " Chez Delta Lloyd, Dorsan van Hecke va découvrir de nombreux aspects propres à une compagnie d'assurances puisqu'il va aussi se pencher sur la stratégie et le marketing. A l'automne 2015, il va succomber aux sirènes de Generali Belgium qui met en place une nouvelle stratégie de reconquête pour atteindre le Top 10 de l'assurance belge. " J'ai accepté le poste de directeur Vie. Protéger les gens m'anime. En tant qu'assureur, nous avons un rôle sociétal important à jouer. Les gens viennent chez nous pour que leur style de vie puisse être maintenu, quoi qu'il advienne et ce n'est pas anodin. Sur un plan personnel, j'ai vraiment trouvé ma voie dans les assurances. Et c'est chez Generali que je peux m'exprimer le mieux. Nous sommes une équipe dynamique alors que le secteur n'est quand même pas réputé pour cela. C'est en Vie que nous avons pu réaliser la grosse progression de notre compagnie ces dernières années. Notamment en branche 23 où nous sommes le n°4 du marché mais devant nous se trouvent trois banques... Cela donne des ailes ! " Le 1er juin dernier, Tom Vanham a quitté son poste de chief distribution officer pour devenir CEO de la compagnie. Le temps de prendre ses marques et de définir sa propre stratégie, il a procédé à quelques modifications de portefeuilles auprès de ses cadres. Dorsan van Hecke est ainsi devenu au début de cette année, à 38 ans, le nouveau chief distribution officer, une casquette qui l'intéressait beaucoup. " C'est une partie très importante du business. Generali est atypique car avoir un CEO issu du commercial n'est pas fréquent du tout. Dans le même temps, une stratégie de croissance ambitieuse telle que la nôtre demande une forte orientation commerciale. Je dis toujours que nous sommes pourvoyeurs de solutions qui rencontrent les besoins du client et permettent au courtier de remplir des tâches à valeur ajoutée. Nous voulons leur faciliter la vie. Depuis la fin de l'année dernière, Generali Belgium ne travaille plus que via le courtage. Il n'y a donc plus de courtier interne au call center. Tout passe par nos partenaires. Tous les portefeuilles que nous avions en propre dont ceux du personnel ont été intermédiés. C'est un signal fort ! Notre ambition de croissance est tellement importante que dans les trois prochaines années, nous allons attirer 250 nouveaux courtiers. " Depuis quelques années, le comité de direction de Generali Belgium a été entièrement renouvelé. C'est le plus jeune du secteur belge. Pour autant, la rumeur de vente de la compagnie par le groupe n'est toujours pas dissipée même si en un an, il ne s'est pas passé grand-chose à ce niveau. Une situation qui n'a pas influé le choix de Dorsan van Hecke. " Je n'ai ni l'âge, ni l'envie de me reposer sur ce que je sais faire. J'aime entreprendre. En outre, rien n'est jamais défini ni certain où que vous soyez. Notre plan à trois ans a été approuvé par le groupe et les investissements afférents aussi. Et notre stratégie ne nous permet pas de tergiverser. Il faut avancer ! "