Le casting est une étape essentielle pour tout talent et toute production audiovisuelle mais c'est aussi un processus coûteux et chronophage. Les budgets s'amenuisent et les agences de casting ont de plus en plus de mal à convaincre les comédiens, mannequins et figurants de se déplacer, alors qu'ils n'ont aucune garantie d'être sélectionnés.
...

Le casting est une étape essentielle pour tout talent et toute production audiovisuelle mais c'est aussi un processus coûteux et chronophage. Les budgets s'amenuisent et les agences de casting ont de plus en plus de mal à convaincre les comédiens, mannequins et figurants de se déplacer, alors qu'ils n'ont aucune garantie d'être sélectionnés. Un directeur de casting anversois Dag Elsermans, actif depuis 25 ans dans le métier, a donc eu l'idée de lancer The Casting Director, une nouvelle plateforme mettant directement en relation des clients producteurs et les " talents " potentiels. Les comédiens, mannequins et figurants n'ont plus à prendre leur voiture pour venir passer des castings et ne paient plus de commission aux agences. Tout se fait en ligne sur www.thecastingdirector.eu via un système d'intelligence artificielle qui sélectionne les cartes de visites digitales des talents correspondant aux critères des producteurs. Une application permet cette mise en relation digitale à travers d'un chat et d'envoi de photos et vidéos. Réaliser des castings en ligne représente un gain de temps et d'argent pour tout l'écosystème du cinéma et de la publicité. En supprimant l'un des maillons de la chaîne, l'agence, Dag Elsermans " ubérise " l'univers du recrutement de comédiens et figurants. Mais l'ambition du créateur de The Casting Director ne s'arrête pas là. " J'aimerais que ma palteforme dépasse les frontières belges et s'ouvre à toute l'Europe. Avec Internet, il n'y a pas de limites ", explique-t-il. Le site est d'ailleurs d'ores et déjà disponible en trois langues : français, anglais et néerlandais. Il se finance via les abonnements des talents (135 euros pour 15 mois) - et les commissions forfaitaires des producteurs (50 euros par rôle). Maud LAURENT