L'année 2018 semble avoir déjoué les pronostics. Si les observateurs prévoyaient l'an dernier une hausse des prix de 1,5 à 2,5%, il s'avère, selon le dernier Baromètre des notaires, que l'augmentation a été bien plus importante avec une hausse de 4,7% pour les maisons (251.584 euros). Une première depuis cinq ans. Si on tient compte de l'inflation (2,2% en 2018), la hausse...

L'année 2018 semble avoir déjoué les pronostics. Si les observateurs prévoyaient l'an dernier une hausse des prix de 1,5 à 2,5%, il s'avère, selon le dernier Baromètre des notaires, que l'augmentation a été bien plus importante avec une hausse de 4,7% pour les maisons (251.584 euros). Une première depuis cinq ans. Si on tient compte de l'inflation (2,2% en 2018), la hausse effective s'élève à 2,5%. " La demande reste élevée dans toutes les Régions, explique le notaire Renaud Grégoire, porte-parole de Notaire.be. Essentiellement du côté des jeunes de moins de 35 ans ( un acheteur sur deux, Ndlr), qui saisissent l'occasion d'acheter une maison et de contracter un prêt immobilier avec un taux d'intérêt attractif. " Le contexte reste en effet particulièrement favorable (taux d'intérêt bas, croissance des revenus), tant pour les primo-acquéreurs que pour les investisseurs, ce qui a, à nouveau, dynamisé le nombre de transactions (+ 1,6%), qui naviguait pourtant depuis quelques années dans des standards élevés. Concernant le prix des maisons, ils sont en hausse dans toutes les provinces. Le Hainaut (+ 6,2%, 153.890 euros) et Bruxelles (+ 5,3%, 452.721 euros) ont particulièrement bien performé. En matière d'appartements, on note par contre une hausse de seulement 1,8%. En tenant compte de l'inflation, cela signifie que les prix ont subi un recul. Le prix moyen s'élève à 220.095 euros, avec des différences toujours marquées entre les Régions. Les prix sont restés stables en Wallonie (+ 0,5%, 174.410 euros) et ont connu une légère hausse tant en Flandre (+1,6 %, 224.331 euros) qu'à Bruxelles (+ 2,4%, 240.250 euros). Si Liège a été à la fête (4,9%), le Brabant wallon et le Luxembourg ont connu un premier revers après des années d'augmentation (- 2% et - 5,7%). " Les acheteurs restent davantage intéressés par des appartements neufs ", note Renaud Grégoire.