Sabine Sagaert

Lors de mes entretiens avec Koen, j'ai appliqué la méthode du coaching co-actif. En posant les bonnes questions, on peut amener l'autre à mieux se connaître. Le coaching co-actif faisait partie d'un programme de formation que j'ai suivi chez Cargill. C'est un coaching positif au cours duquel on pose des questions au lieu de donner des réponses. Par exemple : " Quelle va être votre approche ? " ou " Y avez-vous déjà pensé ? ". Cela permet d'aller plus au fond des choses et l'autre se sent soutenu.
...

Lors de mes entretiens avec Koen, j'ai appliqué la méthode du coaching co-actif. En posant les bonnes questions, on peut amener l'autre à mieux se connaître. Le coaching co-actif faisait partie d'un programme de formation que j'ai suivi chez Cargill. C'est un coaching positif au cours duquel on pose des questions au lieu de donner des réponses. Par exemple : " Quelle va être votre approche ? " ou " Y avez-vous déjà pensé ? ". Cela permet d'aller plus au fond des choses et l'autre se sent soutenu. Chez Cargill, je dirige 1.200 personnes. Jusqu'à il y a peu, j'étais global managing director de la division Malt, mais depuis quelques mois, je dirige le département global edil oil solutions pour l'Europe et la Russie. J'apprends encore à connaître ma nouvelle équipe et le business. Diriger, c'est s'occuper des gens : on place la barre haut, on les soutient et on leur donne des responsabilités. Mais c'est aussi une vision, on s'assure que tout le monde avance dans la même direction. De plus, c'est amusant : on veille à ce que chacun prenne du plaisir dans ce qu'il fait. La diversité dans l'équipe, les nationalités, l'âge ou les genres, amplifient le plaisir et amènent de meilleurs résultats. C'est vraiment important d'être centré sur les personnes, comme l'est Koen, un excellent manager, mais on en devient plus directif aussi. On arrive à cela en faisant clairement comprendre ce que l'on attend tant du groupe que des individus. J'aimerais apprendre comment passer de la pratique à la stratégie et comment analyser le marché d'une entreprise en plein mouvement. Dans le secteur informatique, tout va très vite. La forte pression qui en émane ne nous permet pas de nous projeter ou d'arriver avec des idées radicalement innovantes. J'aimerais également en savoir plus sur les différentes manières constructives de donner un feed-back. J'accorde beaucoup de liberté à mon équipe, qui est composée d'une trentaine de personnes. Il faut faire en sorte que vos collaborateurs vous fassent pleinement confiance. Cela fait deux ans que j'occupe ce poste et tout est sous contrôle. C'est le bon moment pour commencer à mettre en oeuvre des projets qui nous permettront d'avancer sur le long terme. Je me demande souvent comment monter une équipe forte et diversifiée. Quelle est la meilleure manière de recruter ? Comment s'entourer des bonnes personnes pour des stratégies bien définies ? Et, quel est mon rôle ? Le livre Multipliers de Liz Wiseman et Greg McKeown m'a beaucoup inspiré. Il traite de la manière dont un manager peut faire ressortir les capacités de ses collaborateurs. Avec certaines compétences, on obtient beaucoup de son personnel, alors qu'avec d'autres, nettement moins. Le ressenti d'une personne à la fin d'une réunion en est un bon exemple. Si on donne toutes les réponses aux participants à la réunion, ils penseront certainement que vous êtes quelqu'un d'intelligent, mais vous n'arrivez pas aux meilleurs résultats, et surtout, ils auront le sentiment de ne pas y avoir beaucoup participé.