Pour fêter ses 125 ans, la Fédération des entreprises de Belgique, vieille dame très digne, fait un pari visuel plutôt inattendu et osé, celui du photographe Thierry Dubrunfaut. Né en 1955, ce Tournaisien d'origine vivant entre Paris e...

Pour fêter ses 125 ans, la Fédération des entreprises de Belgique, vieille dame très digne, fait un pari visuel plutôt inattendu et osé, celui du photographe Thierry Dubrunfaut. Né en 1955, ce Tournaisien d'origine vivant entre Paris et Bruxelles s'intéresse depuis une décennie aux structures industrielles et architecturales. Loin de proposer des images réalistes ou narratives, ou des plans conventionnels d'usines et de travailleurs, Dubrunfaut utilise ces lieux comme matériau brut, géométrique et volontiers abstrait. Celui qui a d'abord fait ses armes dans la mode et la publicité, collaborant à Vogue ou Elle, trouve dans ce sujet autant de ressources graphiques. Il floute, superpose les cadres, magnifie les couleurs et les détourne pour aboutir à des propositions le plus souvent originales et déconcertantes. S'installe alors un jeu pour tenter d'identifier dans ces images de tourbillons, de fractales ou de réverbérations, les sites ou bâtiments qui les ont inspirées.