Et si Phil Mickelson devenait, le 8 avril prochain, le plus vieux vainqueur de l'histoire du Masters d'Augusta ? L'idée n'est pas si saugrenue. Le génial gaucher californien, âgé de 47 ans, affiche une forme étincelante. Depuis le début de l'année, il collectionne les bons résultats et a même récemment remporté les championnats du monde WGC de Mexico en signant quelques coups d'anthologie, comme à sa plus belle époque.
...

Et si Phil Mickelson devenait, le 8 avril prochain, le plus vieux vainqueur de l'histoire du Masters d'Augusta ? L'idée n'est pas si saugrenue. Le génial gaucher californien, âgé de 47 ans, affiche une forme étincelante. Depuis le début de l'année, il collectionne les bons résultats et a même récemment remporté les championnats du monde WGC de Mexico en signant quelques coups d'anthologie, comme à sa plus belle époque. " Lefty " apprécie beaucoup le parcours de l'Augusta National qui convient parfaitement à son jeu. Vainqueur de l'épreuve en 2004, 2006 et 2010, il se verrait bien enfiler une quatrième green jacket et battre, au passage, le record du lauréat le plus âgé détenu par Jack Nicklaus. Le " Golden Bear " avait remporté son sixième titre en 1986 à l'âge de 46 ans. Ces derniers temps, le golf mondial a pris un solide coup de jeune avec les arrivées au sommet de Jordan Spieth, Justin Thomas, Jon Rahm ou Hideki Matsuyama, tous âgés de moins de 25 ans. La puissance athlétique joue un rôle de plus en plus important, notamment dans la portée des balles. Mais le sport de St Andrews permet néanmoins aux " anciens " d'avoir toujours leur mot à dire, surtout sur des parcours où la précision, la stratégie et l'expérience s'avèrent des atouts décisifs. Avec ses greens diaboliques, ses doglegs très tactiques et ses bunkers si accueillants, l'Augusta National est l'exemple même du championship course où les " vieux renards " des fairways peuvent tirer les ficelles. Dans de nombreux sports, un athlète de haut niveau prend sa retraite aux alentours de 35 ans. En golf, le champion peut encore performer bien plus tard. En 1968, l'Américain Julius Boros a remporté l'USPGA à l'âge de 48 ans et 4 mois. C'est à ce jour le vainqueur le plus âgé d'un tournoi du Grand Chelem. Et faut-il rappeler qu'en 2009, Tom Watson avait failli s'adjuger le British Open à l'âge de 59 ans. Au sommet de son art tactique, domptant avec une rare maîtrise les pièges du links écossais de Turnberry et " puttant " avec une précision horlogère, le vétéran américain n'avait été battu qu'en play-off par son compatriote Stewart Cink. Phil Mickelson a donc tous les atouts pour écrire une nouvelle page d'histoire. A 47 ans et 9 mois, il n'a jamais semblé aussi jeune. Depuis le début de l'année, sa moyenne au drive dépasse les 300 yards (270 mètres) et sa moyenne de putts est de 27. Voilà des statistiques qui laissent rêveur pour un presque quinqua ! " Lefty " compte à son palmarès 43 victoires sur le PGA Tour, cinq titres du Grand Chelem et 11 participations à la Ryder Cup. Mais comptez sur lui pour faire encore bouger son C.V. L'âge n'a aucune prise sur son talent !