Alors qu'il avait - à peine - réglé le cas du club d'Ostende, dont une large majorité des parts ont été revendues à l'assureur Peter Callant, Marc Coucke est à présent traîné devant un comité d'arbitrage par Perrigo. Le géant pharmaceutique réc...

Alors qu'il avait - à peine - réglé le cas du club d'Ostende, dont une large majorité des parts ont été revendues à l'assureur Peter Callant, Marc Coucke est à présent traîné devant un comité d'arbitrage par Perrigo. Le géant pharmaceutique réclame au moins 1,9 milliard d'euros à l'entrepreneur et au fonds Waterland. Il les accuse d'avoir embelli les finances d'Omega Pharma de façon frauduleuse. Pour rappel, Perrigo a racheté Omega Pharma à l'automne 2014 et a mis 3,6 milliards d'euros sur la table, 1,1 milliard d'euros de dettes comprises. Le panel d'arbitres devra donc déterminer si les anciens propriétaires ont fraudé ou s'il s'agit d'astuces comptables. Vu la complexité du dossier, la procédure pourrait durer jusqu'en 2021. Selon différentes sources, le dossier de Perrigo serait très étayé. Sur Twitter, Marc Coucke se voulait confiant en l'avenir : " Tout le monde peut exiger des sommes d'argent élevées de la part de tout le monde dans notre Etat de droit, ce qui est très ennuyeux bien sûr, mais le contrat est conforme à la loi belge. Notre défense et notre contre-plainte sont minutieusement préparées. J'ai toute confiance dans le résultat. " Marc Coucke risque toute sa fortune dans cet arbitrage.