Vendredi dernier, sur la base d'un avis de son administration, Marie-Christine Marghem a décidé de ne pas constituer de réserve stratégique d'électricité pour l'hiver prochain. " Quatre grands réacteurs nucléaires seront disponibles e...

Vendredi dernier, sur la base d'un avis de son administration, Marie-Christine Marghem a décidé de ne pas constituer de réserve stratégique d'électricité pour l'hiver prochain. " Quatre grands réacteurs nucléaires seront disponibles et une nouvelle interconnexion avec la Grande-Bretagne est opérationnelle depuis janvier en plus des interconnexions déjà existantes avec la France et les Pays-Bas pour l'importation d'électricité, a détaillé la ministre de l'Energie. De plus, la capacité offshore a été largement développée. Inutile de faire payer au consommateur un système coûteux alors qu'en cas de nécessité, le marché sera capable de fournir des capacités supplémentaires. " L'administration a basé son avis sur un rapport d'Elia qui stipule que dans un scénario extrême et à faible probabilité, il ne manquera que 200 MW. Une telle décision avait été prise à la même époque l'an dernier avec les conséquences inattendues que l'on sait. Mais les circonstances ne sont, jusqu'ici, pas les mêmes puisque seuls les réacteurs Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 seront à l'arrêt cet hiver, et que la plupart des unités de production mobilisables sont revenues sur le marché.