C'eût été une première pour la Belgique. A l'instar de Manchester United, du Borussia Dortmund et de l'Ajax Amsterdam notamment, le FC Bruges désirait rentrer en Bourse. Une IPO était d'ailleurs prévue pour vendredi dernier. Mais patatras: la veille, à la fin de la souscription, le club de la Venise du Nord a finalement renoncé. Le communiqué offici...

C'eût été une première pour la Belgique. A l'instar de Manchester United, du Borussia Dortmund et de l'Ajax Amsterdam notamment, le FC Bruges désirait rentrer en Bourse. Une IPO était d'ailleurs prévue pour vendredi dernier. Mais patatras: la veille, à la fin de la souscription, le club de la Venise du Nord a finalement renoncé. Le communiqué officiel de Bart Verhaeghe, le président, stipule qu'il ne s'agit pas d'une annulation mais d'un report "compte tenu des conditions de marché actuelles". "Bien sûr c'est dommage, ajoute-t-il, mais nous regardons vers l'avenir. Le Club de Bruges se porte très bien sur le plan financier, organisationnel et sportif et l'ambition reste de faire mieux chaque jour. L'introduction en Bourse reportée n'a aucun impact sur le fonctionnement du club." En conséquence, toutes les souscriptions seront ignorées et dénouées et tout paiement effectué sera restitué sans intérêt ni compensation. Que s'est-il passé? Il semble bien que les souscriptions n'aient pas connu le succès escompté. A l'origine de cette frilosité, plusieurs facteurs étaient pointés par les observateurs avertis. D'une part, il n'y avait pas d'émission d'actions supplémentaires. Ce que signifie que l'IPO avait surtout pour but de permettre à certains actionnaires de se délester d'un paquet de titres. On parle de 3,5 millions à 4,67 millions suivant la demande, soit au maximum 40% des parts. D'autre part, aucun dividende n'était prévu. Une décision axée sur la volonté de réinvestir dans le club mais qui rendait l'opération peu séduisante auprès d'investisseurs à la recherche de stabilité et de récurrence. Le prix demandé s'étalait de 17,5 à 22,5 euros, ce qui aurait valorisé le FC Bruges à maximum 258 millions d'euros. Affaire à suivre...