Il fut un temps où le groupe français Partouche possédait dans notre pays les casinos de Knokke, Dinant, Chaudfontaine et Ostende. Après la cession pour 10 millions d'euros de Chaudfontaine en 2015, il n'en restait plus qu'un : Ostende dont le groupe se trouvera prochainement évi...

Il fut un temps où le groupe français Partouche possédait dans notre pays les casinos de Knokke, Dinant, Chaudfontaine et Ostende. Après la cession pour 10 millions d'euros de Chaudfontaine en 2015, il n'en restait plus qu'un : Ostende dont le groupe se trouvera prochainement évincé. La commune d'Ostende vient en effet d'attribuer pour 15 ans la licence d'exploitation du casino local au groupe Infiniti Gaming, contrôlé à 77% par Jurgen De Munck, déjà propriétaire du casino de Dinant. Le groupe Partouche, qui tire 83% de son chiffre d'affaires (407 millions d'euros) de l'exploitation de casinos en ligne ou en dur, n'apprécie guère cette mise à l'écart qu'il juge précipitée. La licence en cours n'expire en effet qu'en 2021 et il n'y avait dès lors, à ses yeux, aucune raison de se hâter. La procédure lui paraît non seulement hâtive mais également irrégulière. Via la société DRGT, active dans la fourniture de solutions logicielles, le groupe Infiniti aurait pu avoir accès à des informations privilégiées. L'actionnaire majoritaire de DRGT est en effet la société hollandaise MGA Holding, actionnaire à 19% d'Infiniti Gaming. Dans le monde de jeux, observe le site spécialisé casino.be, pareils overlapings sont toutefois courants. De son côté, le groupe De Munck assure que " jamais procédure n'a été aussi transparente ". " La concession a simplement été au mieux-disant ", précise-t-il.