Coup sur coup, deux géants de l'industrie allemande viennent d'annoncer des plans de restructuration. Opel, passé il y a un peu plus de trois mois dans le giron de PSA, va série...

Coup sur coup, deux géants de l'industrie allemande viennent d'annoncer des plans de restructuration. Opel, passé il y a un peu plus de trois mois dans le giron de PSA, va sérieusement réduire les coûts du travail. Si 400 suppressions de postes ont été annoncées chez Vauxhall, le groupe ne prévoit ni licenciements secs ni fermetures de site en Allemagne d'ici à la fin 2018. La direction parle de départs volontaires, de pré-retraites, de négociations sur le temps de travail ainsi que d'une forte réduction des plateformes techniques pour favoriser la flexibilité. Chez Siemens, c'est un plan social massif qui se prépare. Six mille emplois sont menacés dans sa filiale éolienne Siemens Gamesa. Entre 3.000 et 4.000 postes devraient aussi disparaître dans la division qui construit des turbines électriques. Siemens emploie 372.000 salariés dans le monde entier. Par Xavier Beghin