Inventés pour contourner une fiscalité de plus en plus oppressante, les avantages extralégaux sont devenus une chose banale dans le secteur privé. Dans l'enseignement officiel par contre, pareille pratique était jusqu'à présent inconnue et la décision du groupement scolaire De Den...

Inventés pour contourner une fiscalité de plus en plus oppressante, les avantages extralégaux sont devenus une chose banale dans le secteur privé. Dans l'enseignement officiel par contre, pareille pratique était jusqu'à présent inconnue et la décision du groupement scolaire De Dender d'octroyer dès le 1er septembre prochain une assurance hospitalisation gratuite à chacun de ses 1.800 enseignants a fait l'effet d'une mini-bombe. La chasse aux talents touche également l'enseignement. The war on talent, la guerre des talents, est lancée, reconnaît Raymonda Verdyck, la patronne de l'enseignement officiel en Flandre, qui comprend l'initiative mais la déplore dans la mesure où elle ouvre la porte à toutes les surenchères. Le coût de ces assurances sera en effet supporté par le groupement De Dender dans le cadre de son autonomie de fonctionnement. Les enseignants motivés, admet-elle, sont de plus en plus difficiles à trouver mais à son avis, c'est la fonction tout entière qui doit être rendue plus attractive, notamment à travers des " pactes de carrière " qui devraient assurer aux jeunes davantage de stabilité d'emploi, ce qui deviendra réalité dès septembre prochain au niveau de l'enseignement primaire. Ancienne professeure de morale passée de l'autre côté de la barrière en 2008, Raymonda Verdyck aimerait voir pareille initiative démarrer également au niveau de l'enseignement secondaire.