Pour la première fois de son histoire, la radio musicale qui donne " une furieuse envie de chanter " trône à la première place de la traditionnelle étude d'audience du Centre d'information sur les médias (CIM). Avec près de 15 % des parts de marché, Nostalgie devance en effet les principales stations de la RTBF et de R...

Pour la première fois de son histoire, la radio musicale qui donne " une furieuse envie de chanter " trône à la première place de la traditionnelle étude d'audience du Centre d'information sur les médias (CIM). Avec près de 15 % des parts de marché, Nostalgie devance en effet les principales stations de la RTBF et de RTL Belgique qui affichent respectivement 14,5 % pour VivaCité, 13,8 % pour Radio Contact, 13,2 % pour Bel RTL et 10,6 % pour Classic 21. Dédiée au deuxième trimestre 2018, cette nouvelle étude du CIM a été réalisée auprès de 2.246 auditeurs censés être représentatifs de la population francophone et elle confirme la tendance amorcée il y a quelques années déjà, à savoir la montée en puissance de Nostalgie qui a fait de l'émotion et de l'info constructive ses deux atouts majeurs. Si les bons résultats du N-Group (qui inclut aussi les radios NRJ et Chérie à côté de Nostalgie) ont fini par casser la notion de duopole RTBF-RTL dans le paysage radiophonique, il n'en reste pas moins que la polémique enfle après ces derniers résultats. Le CIM a adopté une nouvelle méthodologie de mesure depuis le début de cette année et, du côté de la RTBF, on déplore le manque de représentativité du public bruxellois dans l'échantillon et des catégories socio-professionnelles supérieures qui écoutent volontiers des radios comme La Première et Musiq'3, en perte de vitesse dans le classement. Mais c'est surtout l'absence des audiences digitales qui fait grincer des dents. L'écoute en streaming n'est pas prise en compte par le CIM, ce qui fausse effectivement les résultats d'audience...