Le site Mypension.be est accessible aux citoyens via leur carte d'identité électronique. Une amélioration de taille vient d'y être ajoutée.
...

Le site Mypension.be est accessible aux citoyens via leur carte d'identité électronique. Une amélioration de taille vient d'y être ajoutée. Le site permettait déjà de consulter les données utilisées pour établir la pension des salariés, indépendants et fonctionnaires, et de les corriger si nécessaire. Il fournissait aussi le montant de la pension du deuxième pilier, pour ceux qui en bénéficient (3,4 millions de personnes). Il a en outre été amélioré l'an dernier, avec l'information sur la date à partir de laquelle il est possible de prendre sa pension. Il ne manquait plus que l'essentiel : le montant espéré pour la pension légale. A présent, il donne le montant net et brut de la pension légale à l'âge officiel de la retraite et à celui où la pension peut être prise anticipativement. Un service disponible depuis le 21 novembre. L'information est disponible à tout moment et le service ne cesse de s'étoffer. A la fin de l'an prochain, Mypension.be permettra aussi de lancer des simulations afin de mieux gérer la fin de carrière, par exemple pour connaître le montant de la pension si l'on passe à mi-temps à l'âge de 60 ans. Les trois principaux syndicats du pays (FTGB, CSC et CGSLB) ont immédiatement réagi : " Nous saluons le travail réalisé par l'administration, écrivent en choeur les trois centrales. Cependant, la FGTB, la CSC et la CGSLB restent vigilantes car le ministre des Pensions envisage toujours l'introduction d'un système de pension à points. Il deviendrait, dans ce cas, impossible d'estimer le montant futur de la pension. Les travailleurs connaîtront en effet le nombre de points accumulés au cours de leur carrière, mais le montant qui y est lié sera lui seulement révélé quelques années avant la pension ". C'est exact mais l'argument vaut pour tous les changements qui pourraient intervenir dans le futur dans le calcul, les règles et l'âge de la pension. Mypension.be propose un calcul sur la base des règles actuelles. Même les montants sont indicatifs : ils ne tiennent pas compte des indexations futures. ROBERT VAN APELDOORN