Lancée depuis le 22 avril, My-Stand.com, la nouvelle plateforme mise en place par le serial entrepreneur Xavier Corman, que l'on suit pas à pas dans le cadre de cette rubrique, attend ses premiers clients. Pour rappel, My-Stand.com a pour ambition de mettre en relation des fabricants de stands et des entreprises exposant dans des foires et salons. Pour amorcer sa " place de marché ", Xavier Corman a commencé par attirer une sélection de prestataires, des fabricants de stands. " C'était l'étape première, détaille l'entrepreneur, car la base est de pouvoir répondre aux recherches des exposants éventuels qui viendront sur la plateforme et demanderont une offre. " Une dizaine de early adopters ont donc accepté de compter parmi les premiers utilisateurs de My-Stand.com, moyennant la gratuité du service pendant quelques temps.
...

Lancée depuis le 22 avril, My-Stand.com, la nouvelle plateforme mise en place par le serial entrepreneur Xavier Corman, que l'on suit pas à pas dans le cadre de cette rubrique, attend ses premiers clients. Pour rappel, My-Stand.com a pour ambition de mettre en relation des fabricants de stands et des entreprises exposant dans des foires et salons. Pour amorcer sa " place de marché ", Xavier Corman a commencé par attirer une sélection de prestataires, des fabricants de stands. " C'était l'étape première, détaille l'entrepreneur, car la base est de pouvoir répondre aux recherches des exposants éventuels qui viendront sur la plateforme et demanderont une offre. " Une dizaine de early adopters ont donc accepté de compter parmi les premiers utilisateurs de My-Stand.com, moyennant la gratuité du service pendant quelques temps. L'étape suivante dans le développement de cette place de marché passe par l'intérêt des premiers clients, qui vont générer les premières commandes de stands. Mais bien sûr, la crise du coronavirus ne facilite pas les affaires. " Dans nos plans initiaux, nous avions prévu de réaliser les premiers contrats d'ici fin juin, mais rien n'est sûr, admet Xavier Corman. Le marché commercial pour l'univers des salons est au point mort car on ne sait pas quand auront lieu les prochains événements du genre. Nos contacts avec des exposants potentiels nous font dire que certains chercheraient bien des stands mais... ne savent pas si les salons seront maintenus. Tout le monde est en stand-by. " Du coup, Xavier Corman, qui s'est adjoint les services d'un spécialiste de la fabrication de stands pour le seconder, investit son énergie dans le développement du marketing de sa start-up qui a vocation, à terme, de toucher des dizaines de milliers d'exposants à la recherche d'un stand. Mais être prêt à les accueillir sur la plateforme est une chose, encore faut-il d'abord les attirer. En ligne, il existe une série de solutions, tant au niveau publicitaire (" search engine advertising ", ou SEA) qu'au niveau du référencement naturel ( " search engine optimization ", ou SEO) afin d'apparaître dans les moteurs de recherche. " Je ne veux pas acheter de mots-clés, insiste Xavier Corman. D'abord parce qu'il y a une certaine compétition sur les mots-clés et que cela coûte cher. Mais aussi parce que lorsque l'on arrête les mots-clés, le trafic disparaît aussitôt. " Aujourd'hui, l'entrepreneur préfère donc mettre à profit cette période pour travailler son référencement naturel. Comprenez qu'il prend les mesures nécessaires pour que son site apparaisse en bonne position lorsqu'un internaute (ici un futur exposant) mène une recherche sur Google ou sur un autre moteur de recherche en ligne. Ce choix de ne se concentrer que sur du SEO et pas sur de la publicité (SEA) dans les moteurs de recherche est-il judicieux ? " Vu la situation, je peux le comprendre ", analyse Hubert de Cartier, cofondateur de l'agence Universem. " En effet, poursuit-il, personne ne cherche à faire de stand . Donc, fournir des efforts en mots-clés ne serait pas très utile pour l'instant. Le SEO, quant à lui, demande un certain temps avant de porter ses fruits et d'apparaître en bonne position dans les résultats de recherche. S'y attaquer en ce moment et à ce stade du projet a du sens. " Par contre, le spécialiste ne partage pas totalement l'avis de Xavier Corman sur l'achat de mots-clés. " Effectivement, il s'agit d'une forme de location du trafic qui peut se révéler onéreuse. Et lorsqu'on l'arrête, ce trafic disparaît, enchaîne Hubert de Cartier. Néanmoins, l'achat de mots-clés est un outil puissant et précis. Il permet de choisir le bon message marketing à adresser, de générer du trafic sur lequel on peut effectuer de l' AB testing (lire ci-dessous) et affiner sa stratégie, etc. Par ailleurs, l'achat de mots-clés sur Google donne accès à l'ensemble des requêtes des internautes, ce qui constitue une aide précieuse. Google ne donne ces informations qu'à ceux qui paient... " Et de recommander une approche mixte combinant à la fois de la pub payante et un travail de fond en matière de référencement " naturel ". Ce boulot qu'effectue My-Stand.com pour l'instant serait, à en croire le responsable d'Universem, l'une des démarches les plus rentables sur le long terme, puisqu'il s'agit d'un investissement qui permet de construire un trafic indépendant de toute pub. Reste qu'il n'est pas de tout repos. Pour toucher sa cible, des exposants à des salons, My-Stand.com essaie d'apparaître dans toutes les recherches liées à de nombreux salons. Comment ? " Nous créons des landing pages liées à pas moins de 1.000 salons partout en Europe, détaille Xavier Corman. C'est un exercice assez complexe. Outre le temps que cela nécessite, la démarche se révèle assez technique puisqu'il faut maîtriser de très nombreux paramètres pour qu'une page soit bien positionnée dans les moteurs. " Les algorithmes des Google et consorts tiennent en effet compte de plusieurs critères pour décider qu'une page a " autorité " et afficher ce lien. En bref : " le SEO mélange trois grands aspects qui se renforcent, précise Hubert de Cartier. Une dimension technique d'abord, avec une adaptation du code des pages pour encourager les moteurs à les référencer. Ensuite, une dimension de contenu puisque Google va privilégier des contenus spécifiques et uniques. Et enfin, une dimension 'popularité' : plus le site bénéficiera de liens extérieurs qui les redirigent vers lui, plus le moteur jugera qu'il est digne d'intérêt. " Et de préciser : " Les landing pages imaginées par My-Stand.com sont une démarche intéressante. Reste qu'à elles seules, elles ne bénéficient pas encore de liens externes et ne dopent donc pas le trafic ainsi que la popularité de My-Stand.com ". Ces quelque 1.000 landing pages développées par Xavier Corman et les sous-traitants qui l'aident dans cette démarche doivent néanmoins permettre à la start-up (si elle parvient à générer du trafic) de réaliser des AB testing, c'est-à-dire des tests sur des versions un peu différentes des pages (couleurs, positionnement des infos ou des boutons call to action) en examinant en détail lesquels fonctionnent le mieux. " Aujourd'hui, le marketing d'une start-up prend le plus souvent la forme d'analyse de données, constate Xavier Corman. On n'est plus dans la création de belles campagnes avec de beaux visuels. Ici, il s'agit de veiller à ce que les pages apparaissent avant d'autres dans les moteurs et de faire en sorte qu'elles génèrent le plus de clics et de conversion. Il s'agit d'analyse de données, assez complexe et pas franchement glamour... Mais c'est une grosse priorité ! " En marge du référencement naturel, et à défaut de vouloir s'engager dans des achats de mots-clés, My-Stand.com commence aussi à nouer des partenariats avec des organisateurs de salons, lesquels sont encouragés à envoyer les exposants vers la plateforme My-Stand.com s'ils recherchent des créateurs de stands. " Les exposants veulent le choix dans les fabricants et notre plateforme leur offre cette possibilité, glisse l'entrepreneur, confiant. Les renvoyer vers nous permet aux organisateurs de salon d'afficher une vraie neutralité. A mille lieues des deals où un organisateur renvoie les expo-sants vers un fabricant ultra-cher avec lequel ils ont un deal, avec peu de transparence... Suivez toutes les étapes du lancement de la start-up My-Stand.com par Xavier Corman sur www.trends.be/scale­meup: actus, décrypta­ges, analyses et témoignage de l'entrepreneur. "