Les années 1980 sont celles de l'avènement de la world music. Le tube Yéké Yéké du Guinéen Mory Kanté, paru en 1987, n'est pas le premier du genre - Manu Dibango ou Miriam Makeba l'ont précédé - mais il déclenche un intérêt oc...

Les années 1980 sont celles de l'avènement de la world music. Le tube Yéké Yéké du Guinéen Mory Kanté, paru en 1987, n'est pas le premier du genre - Manu Dibango ou Miriam Makeba l'ont précédé - mais il déclenche un intérêt occidental majeur pour les sonorités d'Afrique et d'au-delà. Trois décennies plus tard, l'afropop des années yuppies s'est considérablement diversifié. A Bruxelles, l'organisateur bilingue Muziekpublique fête en ces mois de mars et avril, ses 15 ans de programmation de musiques du monde, privilégiant les sonorités acoustiques, folk, jazz ou même classiques liées aux traditions. Dans l'intimité confortable du Théâtre Molière (Porte de Namur), on verra donc prochainement Debashish Bhattacharya, maître de la guitare indienne (16 mars), le classico-folk argentin des soeurs de Las Hermanas Caronni (17 mars), le jazz manouche du Hot Club de Bruxelles (26 mars) et cet exceptionnel conteur réunionnais qu'est Danyèl Waro, interprétant le maloya, fascinant blues en transe de l'océan Indien (21 mars). Quelques-uns parmi la centaine de concerts à l'année programmés par Muziekpublique.