Il a 28 ans, une tête blonde sur un visage volontiers grave, des tubes dance floor et un diplôme de l'IAD. Thomas Mustin, professionnellement baptisé Mustii, n'est évidemment pas le seul Belge à faire des allers-retours entre musique, ciné-télé et théâtre. Dans l'actu, il y...

Il a 28 ans, une tête blonde sur un visage volontiers grave, des tubes dance floor et un diplôme de l'IAD. Thomas Mustin, professionnellement baptisé Mustii, n'est évidemment pas le seul Belge à faire des allers-retours entre musique, ciné-télé et théâtre. Dans l'actu, il y a par exemple son aînée Stéphanie Blanchoud, talentueuse chanteuse et vedette de la série Ennemi public, en scène courant mars avec son excellent solo Je suis un poids plume, à Charleroi, Welkenraedt et Louvain- la-Neuve. Mais ce qui distingue Mustii de ses congénères, c'est peut-être l'amplitude de l'écart pratiqué entre un répertoire électro-pop, son passage dans l'autre série " ertébéenne " La Trève, et puis cette nouvelle proposition où il incarne le personnage central d' Hamlet, classique shakespearien. Le canevas est archi-connu : le jeune, beau, riche, amoureux et idéaliste Hamlet, prince de Danemark, est rappelé d'urgence au chevet de son père, mort brutalement. S'en suivent trouble et perte d'idéal. Il ne faut pas être grand vizir pour comprendre que dans l'emploi de l'homme poussé vers la lumière, en proie au doute et aux tentations, Thomas Mustin remplit parfaitement les questions shakespeariennes.