Un an après sa visite au Botanique, le talentueux misanthrope français revient en Belgique pour des concerts à Binche (ce 28 novembre), à Woluwe-Saint-Pierre et Namur. Ses visites chez nous sont régulières depuis la fin des années 1980, quand le grand public découvre un jeune type (né en 1952 dans le Puy-de-Dôme) au regard et aux chansons océaniques. Une vingtaine d'albums plus tard (sans compter les disques live), Jean-Louis Murat a exploité une sacrée palette de styles musicaux : pop, rock, folk, rétro, électro, synthpop, revisitant même des écrits du 17e siècle d'Antoinette Deshoulières. Sa dernière production, datée de l'automne 2018, Il Francese, est sans doute l'une de ses collections de chansons les plus abouties. Il y glisse tout naturellement son amour du groove américain et une fascination pour les lumières de la culture italienne. Allant jusqu'à sampler la voix de Silvana Mangano, actrice de L'or de Naples de Vittorio De Sica. Cela aussi donne des titres comme le funky Hold Up, en duo avec Morgane Imbeaud, ou Kids, ballade lascive qui flatte une écriture volontiers imprégnée de double sens. Avec quelques idées de production sonore modernisant le travail de Murat sans pour autant l'abandonner aux modes passantes.

En concert le 28 novembre au Théâtre de Binche, le 6 décembre au W:Hall à Bruxelles et le 13 décembre au Théâtre de Namur. www.jlmurat.com