Généralement inconnu en francophonie où le vocable médecin affiche une indéniable neutralité, le mot geneesheer - littéralement l'homme qui guérit - suscitait en Flan...

Généralement inconnu en francophonie où le vocable médecin affiche une indéniable neutralité, le mot geneesheer - littéralement l'homme qui guérit - suscitait en Flandre un agacement d'autant plus grand que, comme dans l'ensemble du pays, la profession tend à s'y féminiser. En 2015 déjà, l'Orde der Geneesheren était devenu, dans un souci de neutralité, l'Orde der Artsen, mais cela n'a pas suffi. Dans de nombreuses instances officielles en effet, des femmes médecins devaient toujours préciser sous leur signature qu'elles étaient geneesheer. Intolérable pour Maggie De Block qui vient d'exclure par voie législative ce mot de la terminologie officielle. Dans un souci d'économie, certaines institutions ont toutefois fait savoir qu'elles utiliseraient leurs anciens formulaires et documents jusqu'à épuisement. GUILLAUME CAPRON