Il aura fallu plus de 12 millions d'euros pour transformer un ancien monastère montois de l'ordre des Visitandines, en lieu de mémoire et d'exposition. Construit dans la première partie du 18e siècle, cet édifice de la place du Parc quitte sa vocation religieuse à la Révolution française. Le bâtiment baroque, qui rappelle celui des...

Il aura fallu plus de 12 millions d'euros pour transformer un ancien monastère montois de l'ordre des Visitandines, en lieu de mémoire et d'exposition. Construit dans la première partie du 18e siècle, cet édifice de la place du Parc quitte sa vocation religieuse à la Révolution française. Le bâtiment baroque, qui rappelle celui des Brigittines à Bruxelles, change de fonction au fil des siècles (prison, commissariat, lieu d'archivage) avant que son patrimoine classé n'intéresse l'université de Mons. Celle-ci l'incorporant dans MUMONS, son programme culturel et extrascolaire. Depuis son inauguration en octobre 2021, cet intérieur désormais moderne et lumineux de 4.500 m2, comprenant aussi une vaste bibliothèque dans l'ex-cloître adjacent, propose des collections propres et des expos temporaires. La première catégorie inclut de multiples sources historico-scientifiques, des fonds anciens précieux réunis depuis le 18e siècle: manuscrits, incunables, gravures, livres rares et cartes postales. Avec de possibles visites en ligne, le site concerné proposant aussi des podcasts "sciences, arts et curiosités". Jusque début octobre, chaque dimanche est l'occasion de visiter l'ex-monastère ainsi que l'expo Entrez, c'est ouvert! Soit la saga du bâtiment, révisant avec le temps ses priorités, et donc les fonctions du lieu. On passe donc d'un Christ en croix à une nonne 3D ou à des imprimés précieux sous vitrine. Ici, la créativité, notamment celle longtemps boostée par l'Eglise en dépit des dérives façon "Inquisition", façonne notre propre rapport à la société montoise belge. Aux ambitions bien au-delà du cercle d'influence de la ville.