La baisse du coût des systèmes de monitoring les rend intéressants pour les voitures de société. Et aussi pour le marché des particuliers. Voici les services - fort proches de ceux utilisés par le fleet management - qui se développent :
...

La baisse du coût des systèmes de monitoring les rend intéressants pour les voitures de société. Et aussi pour le marché des particuliers. Voici les services - fort proches de ceux utilisés par le fleet management - qui se développent : • L'assurance à l'usage. Plusieurs compagnies belges proposent des polices dont le tarif est lié au suivi de la conduite par smartphone. C'est le cas notamment d'Axa, avec le service driveXperience, qui vise les jeunes et recourt à une application pour GSM couplée à un dongle. Celui-ci va analyser la conduite et attribuer un score de 0 à 100. Le meilleur score, entre 80 et 100, donne droit à 50 % de réduction. Ce dispositif est identique à ce qui peut être instauré pour les flottes d'entreprises. • Diagnostiquer sa conduite et sa voiture. N'importe quel automobiliste peut se monitorer lui-même pour évaluer sa conduite et détecter les signaux émis par les systèmes de son véhicule. Il existe une série de services clé en main composés d'un dongle à installer sur le port OBD de la voiture et d'une application pour smartphone. Ce dernier " collecte " les données du véhicule relevées par le dongle via une connexion Bluetooth. TomTom commercialise ainsi le Curfer (79,95 euros) qui diagnostique le niveau économique de la conduite et les performances du moteur. Il peut aussi analyser vos trajets et même repérer où est stationnée la voiture. Ce type de dispositif est de plus en plus répandu, à des prix variés : une quarantaine d'euros pour Oocar, un service français. Les offres de ce type de dispositif sont en train de s'élargir.