Bouquet final de la saison sur l'European Tour, le DP World Tour Championship se dispute, cette semaine, sur le parcours du Jumeirah Estates, à Dubaï. Réservé aux 60 joueurs les mieux classés du circuit, le tournoi dégage un parfum de véritable jackpot. En plus du prize money officiel de 8 millions dollars, il distribue en effet une prime de 5 millions de dollars que se partageront les cinq premiers de la Race to Dubaï, équivalent de l'Ordre du Mérite. Bref, à un peu plus d'un mois des fêtes, voilà des étrennes qui tombent à point...

Bouquet final de la saison sur l'European Tour, le DP World Tour Championship se dispute, cette semaine, sur le parcours du Jumeirah Estates, à Dubaï. Réservé aux 60 joueurs les mieux classés du circuit, le tournoi dégage un parfum de véritable jackpot. En plus du prize money officiel de 8 millions dollars, il distribue en effet une prime de 5 millions de dollars que se partageront les cinq premiers de la Race to Dubaï, équivalent de l'Ordre du Mérite. Bref, à un peu plus d'un mois des fêtes, voilà des étrennes qui tombent à point nommé pour les valeureux héros des greens ! Certains trouveront ces montants indécents. Ils sont pourtant bien inférieurs à ceux proposés aux stars du circuit américain. Pour rappel, la FedEx Cup - qui clôture la saison sur le PGA Tour - propose un super bonus de 35 millions de dollars, dont 10 pour le seul vainqueur (Justin Thomas, cette année). Ces sommes défiant la raison sortent, en général, des budgets de grandes sociétés de luxe désireuses de soigner leur image auprès d'une clientèle-niche. Malgré sa démocratisation, le golf reste, il est vrai, un sport pratiqué par des passionnés au profil plutôt haut de gamme et au fort pouvoir d'achat. En 2016, près de 2 milliards de dollars ont été consacrés à des actions de sponsoring d'événements golfiques aux quatre coins de la planète. Et au hit-parade des investisseurs, on retrouve des marques prestigieuses comme le constructeur automobile BMW, l'horloger suisse Rolex ou la compagnie aérienne Emirates. Ces firmes savent parfaitement qu'en parrainant de grands tournois de golf, retransmis à l'échelle mondiale, elles pourront toucher une cible très pointue, en parfaite adéquation avec leurs produits. Dans le cas du Tour Championship, le business model est toutefois un peu différent puisque le tournoi bénéficie à la fois du parrainage de la société DP World et du soutien du gouvernement local, soucieux de positionner Dubaï comme un lieu idéal pour pratiquer le golf en toutes saisons. Le petit émirat compte désormais une dizaine de parcours de très grande qualité qui s'intègrent souvent au sein de resorts étoilés. Pour assurer la promotion de la destination, il ne peut rêver de plus belle exposition qu'une compétition de golf ultra-médiatisée, réunissant les stars de la discipline sur un parcours spectaculaire et ensoleillé. L'affiche de l'édition 2017 a, en tout cas, tout pour plaire avec la présence annoncée de tous les meilleurs joueurs européens de l'année. Et n'imaginez surtout pas que ceux-ci participent à l'événement uniquement pour l'argent ! MIGUEL TASSORéservé aux 60 joueurs les mieux classés du circuit, le tournoi dégage un parfum de véritable jackpot.