Les chiffres ne sont pas encore définitifs et en cette période de rentrée, tant les universités que les écoles supérieures de Flandre restent discrètes sur la question. Toutes cependant se demandent si, en rais...

Les chiffres ne sont pas encore définitifs et en cette période de rentrée, tant les universités que les écoles supérieures de Flandre restent discrètes sur la question. Toutes cependant se demandent si, en raison de l'actuelle pandémie, les étudiants étrangers pourront physiquement suivre les cours auxquels ils se sont inscrits. En 10 ans, leur nombre a plus que doublé. Ils sont aujourd'hui près de 35.000, attirés à la fois par la qualité de l'enseignement et la modicité du minerval. Des limitations de déplacement aux retards dans la délivrance de visas, les obstacles, en effet, s'accumulent avec un solide manque à gagner à la clé. Dans un rapport, Kristof De Witte, directeur du Leuven Economics for Education Research, estime ainsi à 4,4 milliards d'euros l'apport des étudiants étrangers qui viennent étudier en Flandre. Souvent intégrés aux cours de leurs études, ils ne repartent pas immédiatement mais travaillent quelques années dans des secteurs importants et contribuent de la sorte à la prospérité de la Flandre, conclut le rapport.