Le 5 septembre dernier, l'Etat français a cédé 4,56 % du capital d'Engie. Il a, au passage, empoché 1,5 milliard d'euros. Il s'agit...

Le 5 septembre dernier, l'Etat français a cédé 4,56 % du capital d'Engie. Il a, au passage, empoché 1,5 milliard d'euros. Il s'agit de la deuxième vente de capital de l'énergéticien par son actionnaire de référence en moins d'un an. Cette vente constitue le premier acte concret du plan de cessions d'actifs annoncé cet été par Bruno Le Maire. Le ministre français de l'Economie entend vendre des participations de l'Etat à concurrence de 10 milliards d'euros afin de financer le fonds pour l'innovation cher au président Macron. Renault, La Française des Jeux et les Aéroports de Paris figurent aussi sur la liste des sociétés visées. Par Xavier Beghin