Mithra, la société pharmaceutique liégeoise pilotée par Marc Fornieri et dont Marc Coucke et la SRIW sont actionnaires, est en train de " skèter l'baraque ", comme on dit sur les bords de Meuse. L'action a bondi de 140 % depuis le début de l'année et cela ne semble pas terminé.
...

Mithra, la société pharmaceutique liégeoise pilotée par Marc Fornieri et dont Marc Coucke et la SRIW sont actionnaires, est en train de " skèter l'baraque ", comme on dit sur les bords de Meuse. L'action a bondi de 140 % depuis le début de l'année et cela ne semble pas terminé. Le laboratoire s'est spécialisé dans les traitements des troubles hormonaux qui surviennent à la ménopause. Un marché qui représente aujourd'hui 8 milliards d'euros mais qui est susceptible d'encore augmenter. Le Donesta, qui traite ces troubles, vient de passer les essais cliniques de phase II, qui démontrent qu'il est plus efficace qu'un placebo. Un accord de commercialisation a déjà été signé pour l'Asie avec le groupe japonais Fuji, et les derniers tests cliniques devraient sans doute accélérer la signature de nouveaux accords. Par ailleurs, la société a d'autres produits : la pilule contraceptive Estelle qui effectue les essais cliniques de phase III et l'anneau contraceptif Myring. Pour les analystes, tant la pilule Estelle (une pilule de cinquième génération) que le Donesta peuvent devenir des blockbusters, c'est-à-dire des produits susceptibles de générer des chiffres d'affaires de plus d'un milliard. Mais si on attend encore la publication de nouvelles positives sur les nouveaux tests cliniques ces prochains mois, "nous pensons que le cours de l'action les a déjà largement anticipées", note Thijs Hoste, analyste chez Degroof Petercam. L'action se traite en effet aujourd'hui à plus de 26 fois ses bénéfices estimés pour cette année et 17 fois ceux de l'an prochain. Tout doucement, la valorisation du groupe approche les 900 millions d'euros.