Cela change des voitures de collection et des carrés Hermès. Christie's met aux enchères le 25 mai prochain, et uniquement sur la toile, une quinzaine de gogottes. Il ne s'agit pas de sculptures au sens traditionnel du terme mais de concrétions naturell...

Cela change des voitures de collection et des carrés Hermès. Christie's met aux enchères le 25 mai prochain, et uniquement sur la toile, une quinzaine de gogottes. Il ne s'agit pas de sculptures au sens traditionnel du terme mais de concrétions naturelles polies par l'eau et le passage du temps. Plusieurs dizaines de milliers d'années pour les plus jeunes, 300.000 ans pour les doyennes. Pour des raisons inconnues, ces blocs de silice au teint gris clair, reconnaissables à leur surface ourlée et leurs cercles concentriques, se trouvent enfouis dans les couches sablonneuses de la région de Fontainebleau et nulle part ailleurs. Belle comme une oeuvre de Tony Cragg (en moins onéreux), la gogotte de collection avec ses plis et replis, est aux minéraux ce que le sharpei est à l'animal de compagnie. De quoi rendre jaloux une imprimante 3D. Ces merveilles géologiques au profil ondulant passeront sous le marteau aux côtés de 172 météorites, fossiles et autres pépites de la nature réunies par la maison de vente britannique. Il y en a pour toutes les tailles (de 15 à 80 cm de haut) et presque toutes les bourses (de 1.100 euros à 17.000 euros selon les estimations basses).