La semaine dernière, la livre sterling (GBP) a pris une nouvelle raclée lorsqu'il est apparu que les discussions autour du Brexit étaient plus que jamais dans l'impasse. La perception du marché est que le Royaume-Uni a davantage à perdre en termes économiques que ses partenaires commerciaux et a donc tout intérêt à organiser sa sortie dans les meilleures conditions. Cette année, l'euro a déjà connu un net redressement, non seulement face au dollar, mais aussi par rapport à la livre. L'EUR/GBP a atteint un sommet de 0,93 fin août. Ce n'était plus arrivé depuis 2009.

La BoE prend le marché à contrepied

C'est essentiellement imputable à la Bank of England (BoE), la Banque centrale britannique. Le mois dernier, la BoE a annoncé, comme attendu, le maintien du taux directeur au plancher historique de 0,25 %. Mais en marge de cette annonce, la Banque a indiqué qu'elle commencerait à réduire les stimuli monétaires dans les prochains mois. La BoE pense en effet que le risque d'inflation est supérieur au risque d'un ralentissement de la croissance économique. L'inflation au Royaume-Uni s'est hissée à son plus haut niveau en cinq ans. La Banque s'attend à une hausse des prix à la consommation au-delà des 3 % le mois prochain, alors qu'elle visait les 2 %. Cette hausse de l'inflation est notamment attribuable à la dépréciation de la livre sterling, qui fait grimper les prix des produits importés. Peu après le référendum sur le Brexit, la BoE avait abaissé le taux directeur de 25 points de base. À présent, la probabilité est grande qu'en novembre elle le relève. Le marché ne s'y attendait pas avant février 2018.

Nous pensons que le cours de la livre intègre nombre de mauvaises nouvelles. Il existe plusieurs fournisseurs de produits à levier ayant la livre comme sous-jacent. Pour miser sur un redressement de la livre face à l'euro, il faut donc opter pour un turbo short EUR/GBP (l'euro perd sa valeur). BNP Paribas Markets et ING proposent chacun 4 turbos short sur l'EUR/GBP. Tous deux appliquent un spread de 4 centimes d'euro. Goldman Sachs Markets (http ://www.gsmarkets.be) a seulement deux turbos short dans sa gamme, mais la différence entre le cours d'achat et le cours de vente est limitée à 3 centimes d'euro. Le choix du niveau de stop-loss dépendra de votre profil de risque. Nous vous conseillons cependant de considérer une marge d'au moins 15 % entre le stop-loss et le prix de référence.