"L'idée d'organiser des formations pour pilotes d'hélicoptère m'est venue en 2015 après avoir repris le Trainingcentrum de Zeebrugge" , explique Pablo Coosemans, patron de la société limbourgeoise Atrium Opleidingen spécialisée en formations diverses. " Chaque fois que je devais m'y rendre, c'était la galère, ajoute-t-il. ...

"L'idée d'organiser des formations pour pilotes d'hélicoptère m'est venue en 2015 après avoir repris le Trainingcentrum de Zeebrugge" , explique Pablo Coosemans, patron de la société limbourgeoise Atrium Opleidingen spécialisée en formations diverses. " Chaque fois que je devais m'y rendre, c'était la galère, ajoute-t-il. Plus de quatre heures de route, même en partant à 6 h du matin. En hélicoptère, je ne mets que trois quarts d'heure. " Les cours ne sont pas gratuits et le matériel non plus. Même en seconde main, un hélicoptère coûte au bas mot 100.000 euros et les frais d'écolage s'élèvent à 30.000 euros environ. " Mais combien coûtent trois grosses voitures de société immobilisées sur le parking de l'entreprise ? Et pour les frais d'écolage, il est possible d'obtenir jusqu'à 15.000 euros de subsides ", argumente Pablo Coosemans. Lancé par l'Agence Innover & Entreprendre, le KMO-portefeuille subsidie en effet les formations offertes par les sociétés agréées. Ces formations, précise l'Agence, doivent " principalement améliorer le fonctionnement de l'entreprise ". Apprendre à survoler les embouteillages répond-il à ce prescrit ? Pour les sociétés de formation, pas de doute. " Demandez des subsides et devenez pilote d'hélicoptère ", affichent-elles sur leur site. Une centaine de candidats ont déjà bénéficié de la mesure, au grand dam du ministre de l'Emploi Philippe Muyters qui, gêné par la médiatisation un tantinet populiste de cette mesure, a commandé un audit. Du côté de l'Agence, on est plus catégorique : " Amener plus rapidement un CEO dans l'entreprise ne lui apporte aucune plus-value ".