Même si Bruxelles souffre toujours de divers problèmes urbains (embouteillages, travaux chaotiques, tunnels malades), on ne réalise pas forcément les changements dans l'approche et la mise en valeur de la ville au fil du dernier demi-siècle. Cité "provinciale" dans les années ...

Même si Bruxelles souffre toujours de divers problèmes urbains (embouteillages, travaux chaotiques, tunnels malades), on ne réalise pas forcément les changements dans l'approche et la mise en valeur de la ville au fil du dernier demi-siècle. Cité "provinciale" dans les années 1960, elle est alors si peu préoccupée par son patrimoine qu'elle le néglige ou le rase. Le plus fameux exemple de ce non-sens étant sans doute la démolition en 1965 de la Maison du peuple. Depuis, heureusement, nombreuses sont les manifestations qui mettent à l'honneur les excellences bruxelloises. Tel le parcours d'art contemporain BILY (Brussels I Love You) dont la sixième édition ouvre les portes à une trentaine de lieux très divers (institutions, galeries, ateliers, etc.) via un angle plutôt original mêlant art et gastronomie. Dans six de ces lieux, des chefs vous feront en effet le plaisir de vous proposer "une bouchée", mettant en évidence des talents féminins comme celui de la pâtissière Anaïs Gaudemer à Spazio Nobile, espace voisin de la place Brugmann. Démarrant de la Patinoire royale, le parcours fuitera vers d'autres destinations classiques telles que le Hangar, les galeries Huberty & Breyne et Almine Rech, ou moins fréquentées comme l'ambassade du Luxembourg, l'atelier Christophe Coppens ou le très bel espace de La Forest Divonne.