Quel est l'effet du romanesque sur un sujet historique? Le dénature-t-il ou lui apporte-t-il une dimension supplémentaire? C'est la question que pose l'écrivain Alain van Crugten, traducteur d'Hugo Claus et de Tom Lanoy...

Quel est l'effet du romanesque sur un sujet historique? Le dénature-t-il ou lui apporte-t-il une dimension supplémentaire? C'est la question que pose l'écrivain Alain van Crugten, traducteur d'Hugo Claus et de Tom Lanoye, dans Ma Lodoïska, roman s'inspirant de Jean-Baptiste Louvet. Cet écrivain et homme politique, impliqué dans la Révolution française dès les premières heures, contemporain de Choderlos de Laclos et farouche ennemi de Robespierre, connut la notoriété grâce à des romans mettant en scène un héros libertin que d'aucuns ont confondu avec lui: à tort, puisqu'il fut l'homme d'une seule femme, Marguerite, qu'il surnomma "Lodoïska". Son histoire, van Crugten nous la raconte par le biais d'un récit parallèle, qu'il situe vers 1845 et dans lequel il met en scène le petit-fils de Louvet et un étrange personnage, le vieux Bosc d'Antic, qui prétend avoir bien connu ses grands-parents. Au programme de ce roman: rigueur historique autant que plaisir de perdre le lecteur dans les sombres ruelles de l'imaginaire.