Léger contretemps pour l'offre liégeoise d'appartements neufs. Le stock est en recul, une situation qui semble passagère et doit s'analyser en deux temps : si le nombre d'unités mises en vente reste dans des standards élevés en centre-ville, l'offre continue de fléchir dans les communes avoisinantes. Difficile toutefois de tirer de grandes conclusions par rapport à ces tendances, tant les courbes ont joué aux montagnes russes ces derniers mois. Une chose est certaine, l'offre à Liège-Ville ne va faire que se renforcer dans les prochains mois, vu les centaines d'appartements qui sont dans le pipeline.
...

Léger contretemps pour l'offre liégeoise d'appartements neufs. Le stock est en recul, une situation qui semble passagère et doit s'analyser en deux temps : si le nombre d'unités mises en vente reste dans des standards élevés en centre-ville, l'offre continue de fléchir dans les communes avoisinantes. Difficile toutefois de tirer de grandes conclusions par rapport à ces tendances, tant les courbes ont joué aux montagnes russes ces derniers mois. Une chose est certaine, l'offre à Liège-Ville ne va faire que se renforcer dans les prochains mois, vu les centaines d'appartements qui sont dans le pipeline. Selon les derniers chiffres du bureau de Crombrugghe & Partners, on dénombre 1.136 unités mises en vente en août (pour 1.618 unités en mars dernier). Et ce, dans 90 projets différents (pour 136 lors du premier trimestre). Une belle diminution. Elle se concrétise par une légère baisse des prix (- 1,1 %) par rapport à ce que l'on observait l'an dernier à pareille époque. Si on regarde à un horizon plus lointain, ils sont par contre en hausse de 8 % par rapport à 2017. Le prix d'un appartement type de 99 m2 s'élève à 232.650 euros. Ajoutons que les prix restent toujours très homogènes dans toute la province. Si on analyse ces tendances d'un peu plus près, on observe que le centre-ville liégeois continue de tirer son épingle du jeu, avec un stock qui se stabilise à 333 appartements mis en vente. Le décollage amorcé en 2019 semble bien réel. Et l'atterrissage ne semble pas près de s'arrêter. On dénombre 28.800 m2 de projets commercialisés aujourd'hui alors que ce chiffre n'était encore que de 16.575 m2 en 2018. Les prix ont connu une baisse de 1 % ces 12 derniers mois mais sont en hausse de 6,5 % si on les compare à 2017. Parmi les projets en cours, relevons Bavière (Thomas & Piron, UrbaLiège et BPI), les Jardins du Terril (Matexi), Clos Vertbuisson et Espace Aurora (Horizon Groupe), Les Erables (Diversis), les Terrasses de l'Heliport (Diade), la résidence Asklépios (Immobilier Concept), les Terrasses Nagelmackers (LGV), La Grande Muse ou encore la Résidence Plein Sud (Général Construction). L'offre est également stable en périphérie liégeoise (Seraing, Herstal, Ans, etc.), avec 249 appartements mis en vente. Elle reste particulièrement bien fournie. On assiste par contre à une chute du nombre de projets, passant en quelques mois de 34 développements à 23. De quoi éliminer les fins de commercialisation de certains d'entre eux. Les prix sont en recul de 5,5 % par rapport à l'an dernier (2.200 euros/m2). D'une manière générale, ils sont particulièrement stables puisque les appartements se vendaient au même prix en 2013 ! Herstal et Seraing concentrent toujours l'essentiel du stock. Parmi les projets mis en vente, citons notamment le projet Fontaine Domalus (Thomas & Piron) à Seraing, la Résidence Delphine à Herstal, la Résidence Coq Fontaine ou encore la Ferme Saint-Jean à Ans. La diminution du stock global de la province s'explique avant tout par la chute de l'offre dans le district de Liège Nord (Verviers, Visé, Chaudfontaine, etc.). Elle est passée en quelques mois de 368 à 120 unités. Une dégringolade qui s'explique par la fin de commercialisation de nombreux projets sans que de nouveaux apparaissent. Les prix grimpent de 7 % en un an mais vu l'évolution du stock, il faut prendre ces chiffres avec des pincettes. Rayon projets, relevons la Résidence de la Menuiserie (ASM) à Battice, les Résidences du Tulipier à Olne, Les Vals de Wégimont (Thomas & Piron) à Soumagne, le Domaine de Calidis (Eiffage) à Chaudfontaine ou encore le projet Tilleuls 33 (Bernard Construction) à Heusy. Déconfiture également dans le district de Liège Est, dont l'offre est en recul (de 151 à 79 unités en quelques mois). Ce marché est surtout tiré vers le haut par les projets situés à Spa, comme le Domaine de Warfaaz (Invesdrimmo), les Villas de Balmoral (Horizon Groupe) et la Résidence Hyven à Spa (Eiffage). Citons également le Domaine du Grand Bru développé par Bouygues à Sprimont, dont la commercialisation se termine, et la Résidence de l'Amblève à Aywaille. Les prix connaissent une baisse suite au retrait de plusieurs projets haut de gamme spadois (-7,5 % en un an, 0 % en trois ans). Pour le reste, Huy confirme sa bonne dynamique : 138 appartements en vente et des prix à la hausse (+ 3 % par rapport à l'an dernier, stable sur trois ans). Parmi les nouveaux développements, relevons le Carré des Masqueliers, les Jardins des Crépalles et les Coteaux d'Erbonne (SMDI). Enfin, dans les cantons de l'Est, un marché toujours principalement concentré sur Eupen et Malmedy, la hausse des prix se confirme (+ 3 % en un an et + 15 % en trois ans). De quoi conforter son statut de district le plus cher de toute la région. La production se concentre dans des projets tels que l'écoquartier NEO Eupen (Thomas & Piron) à Eupen, Opwydo (Eiffage) à Saint-Vith de même qu'à Malmedy dans la Résidence Grands Moulins (Ghelen), la Résidence du Nouveau Pont (Paul Zanzen et GS Construction) et Hêtres de Preaix (Gehlen).