Après la Corée du Sud, l'Argentine et l'Afrique du Sud, cette huitième édition de Pays de danses met le Portugal au-devant de sa programmation. Pays grand comme trois fois la Belgique mais d'une population comparable en nombre, ce voisin d...

Après la Corée du Sud, l'Argentine et l'Afrique du Sud, cette huitième édition de Pays de danses met le Portugal au-devant de sa programmation. Pays grand comme trois fois la Belgique mais d'une population comparable en nombre, ce voisin de l'Espagne a façonné ces dernières décennies une société multiculturelle. Notamment par son accueil des migrations africaines ou brésiliennes, qui ont notamment pollinisé la danse contemporaine. En ouverture, ces 31 janvier et 1er février, c'est la très réputée Companhia Nacional de Bailado de Lisbonne qui présente trois ballets d'Hans van Manen, chorégraphe néerlandais d'un élégant néoclassicisme. Décentralisé dans six autres villes plus ou moins voisines de Liège - dont Huy, Verviers et Eupen -, le festival se clôture le 21 février par un spectaculaire voyage en... Corée du Sud. La très originale Eun-Me Ahn - qui a secoué Liège en 2014 - revient avec une pièce traitant de la reprise du dialogue entre les deux Corées, avec esquisses de parades militaires, gestuelles viriles et bals populaires. Comme quoi, pour ceux qui en doutaient encore, la danse s'est aussi politisée...