Il s'appelle Sarkis Simonjan. Il travaillait comme steward pour Ryanair et était basé à Zaventem. Le 20 septembre, jour de l'assemblée générale de R...

Il s'appelle Sarkis Simonjan. Il travaillait comme steward pour Ryanair et était basé à Zaventem. Le 20 septembre, jour de l'assemblée générale de Ryanair, ce militant syndical de la CNE a été convoqué par la direction à Dublin. Elle lui a signifié son licenciement. Parmi l'un des motifs invoqués, le fait d'avoir parlé à la presse lors de la grève du 25 juillet dernier. " Je suis choqué, a expliqué Sarkis Simonjan à La Libre Belgique. J'ai dû faire un aller-retour entre Bruxelles et Dublin, juste pour qu'on m'annonce ce licenciement. J'ai été agressé verbalement, on m'a intimidé et mis à la porte lors de cette convocation. " Ce week-end, la CNE a annoncé son intention d'attaquer Ryanair devant le tribunal du travail de Bruxelles.