Au départ, en 1994, il y a Vice, un mensuel lifestyle américano- canadien qui table sur le politiquement incorrect pour attirer un public jeune, créant au fil du temps des franchises, comme la version britannique, l'une des 24 éditions totalisant plus d'un million de ventes. Ce...

Au départ, en 1994, il y a Vice, un mensuel lifestyle américano- canadien qui table sur le politiquement incorrect pour attirer un public jeune, créant au fil du temps des franchises, comme la version britannique, l'une des 24 éditions totalisant plus d'un million de ventes. Ce succès, le groupe Vice Media va le décliner en différentes aventures digitales, puis, début 2016, avec une chaîne TV internationale d'information ciblant officiellement les 16-35 ans. Pourtant, Vice TV (visible en Belgique francophone depuis juin 2017) produit au fil du temps des reportages et programmes parfaitement visibles par un large public, au-delà de la catégorie d'âge visée. Même si Vice maintient encore un cap irrévérencieux, notamment dans Bong Appétit, qui propose des recettes de cuisine au cannabis, la chaîne pose aussi des questions au-delà de l'anecdotique. On peut ainsi voir un intéressant reportage sur la fabrication, à Cuba, de médicaments efficaces à bas prix, ou une enquête sur le champignon microscopique qui décime les bananeraies du monde entier. Avec pas mal de moyens donnés à la réalisation et à la qualité de l'image, sans oublier l'exotisme de rigueur. Tout cela est bien conforme à une chaîne télévisée internationale qui réussit plutôt bien à fondre l'information dans l'entertainment, avec un grand souci d'esthétisme.