Autrefois étoilé, Chez Marie ne vit plus qu'au gré des pop-up. Après Christophe Hardiquest, Stefan Jacobs ou Damien Bouchéry, c'est désormais l'équipe de la Winery qui investit la belle salle aux miroirs inclinés. Premier bar à vin installé au début des années 2000, la Winery Brugmann avait besoin d'un petit co...

Autrefois étoilé, Chez Marie ne vit plus qu'au gré des pop-up. Après Christophe Hardiquest, Stefan Jacobs ou Damien Bouchéry, c'est désormais l'équipe de la Winery qui investit la belle salle aux miroirs inclinés. Premier bar à vin installé au début des années 2000, la Winery Brugmann avait besoin d'un petit coup de frais. Pendant la durée des travaux, Fred de Thibault et son équipe viennent décliner près de la place Flagey un nouveau concept de brasserie avec service à table appelé Marie a soif. L'idée est de montrer aux clients que les trois Winery (Boitsfort, Brugmann et Dansaert) proposent autre chose que les traditionnelles planches de charcuterie ou de fromages pour accompagner quelques bonnes bouteilles. Astrid Camerman, la cheffe qui supervise les cuisines des trois établissements, a donc planché sur une nouvelle carte de petits plats genre tapas proposés entre 8 et 15 euros. Tout n'est pas d'un niveau identique (l'idée n'est pas de faire du gastro) mais le poulpe (crème d'Isigny et pesto de persil), le poireau (en déclinaison vinaigrée avec des pickles d'oignons rouges), l'oeuf parfait à la mousseline de céleri ou la ganache au chocolat, sel et piment d'Espelette nous ont bien plu. Il y a évidemment de belles quilles, à déguster au verre ou à la bouteille au centimètre. Ainsi que des flacons rares issus de grandes maisons comme Gauby, Trimbach, Peyre Rose et Chamonard. Marie ne devrait plus avoir soif fin février mais pourrait jouer les prolongations...