Une cinquantaine de propositions, pour les trois Régions et pour le fédéral. L'Upsi, l'Union professionnelle du secteur immobilier, vient de dévoiler son mémorandum pour les élections. Elle y a compilé tout ce qui ne tourne pas rond dans le secteur immobilier en Belgique. Avec, il faut le relever, pour chaque grand enjeu, une proposition de solution pour améliorer le quotidien des promo...

Une cinquantaine de propositions, pour les trois Régions et pour le fédéral. L'Upsi, l'Union professionnelle du secteur immobilier, vient de dévoiler son mémorandum pour les élections. Elle y a compilé tout ce qui ne tourne pas rond dans le secteur immobilier en Belgique. Avec, il faut le relever, pour chaque grand enjeu, une proposition de solution pour améliorer le quotidien des promoteurs et faciliter la construction de logements neufs. Rayon revendications, la sécurité juridique des projets immobiliers est au centre du jeu. Avec notamment la volonté de " limiter autant que possible les recours téméraires et vexatoires de tiers au Conseil d'Etat par l'instauration d'un intérêt à agir et d'une compensation financière ". Suivent l'amélioration de la fiscalité immobilière, la construction de logements à des prix abordables ou encore l'accélération dans la délivrance de permis d'urbanisme. Rayon fiscalité, l'Upsi souhaite que les promoteurs privés puissent surtout profiter d'un taux de TVA réduit à 6% pour développer du logement neuf, notamment à Bruxelles. " Le secteur privé souhaite participer davantage à la politique sociale du logement (actuellement exclusivement réservée aux acteurs publics) en étant soumis aux mêmes règles et en profitant de conditions identiques que les acteurs publics ", peut-on y lire. Même demande pour les opérations de démolition/reconstruction où il est souhaité que le taux de TVA descende à 6%. A Bruxelles, l'Upsi souhaite par ailleurs instaurer un moratoire sur les normes énergétiques, le temps que le secteur digère la hausse des coûts lié à l'arrivée de nouvelles normes ces dernières années. Enfin, en Wallonie, les exigences sont sensiblement les mêmes qu'à Bruxelles en termes de fiscalité ou de sécurité juridique. L'Upsi souhaite surtout qu'on favorise les partenariats public-privé et que l'on mette en place des mesures d'accompagnement pour le Schéma de développement territorial.