La start-up de crowdlending a récemment levé 6 millions d'euros. A cette occasion, elle a fait le point sur ses activités et évoqué le montant moyen emprunté par les PME sur sa plateforme. Elle le chiffre à 450.000 euros. Toutefois, dans son annonce de levée de ...

La start-up de crowdlending a récemment levé 6 millions d'euros. A cette occasion, elle a fait le point sur ses activités et évoqué le montant moyen emprunté par les PME sur sa plateforme. Elle le chiffre à 450.000 euros. Toutefois, dans son annonce de levée de fonds, Look&Fin se fixe l'objectif de financer 1.000 projets de PME les trois prochaines années pour un budget total de 300 millions d'euros. Soit une moyenne de 300.000 euros par nouveau projet. Or, pour la start-up qui encaisse (entre autres) des commissions sur les montants collectés, l'effort à fournir pour chaque dossier est à peu près le même, que le montant levé soit de 300.000 ou d'un million d'euros. On peut dès lors s'interroger sur l'intérêt de diminuer le montant moyen. " Nous visons une approche plus mass market vers les TPE et PME, explique Frédéric Lévy-Morelle, fondateur de Look&Fin. Certes, d'un point de vue productivité et rentabilité, un montant collecté plus faible est moins intéressant. Toutefois, nous travaillons à la mise en place d'algorithmes et de machine learning qui vont automatiser certains processus et nous permettre, justement, une meilleure productivité, y compris sur des montants collectés plus faibles. " Look&Fin prévoit en effet de donner accès aux PME au crédit quasi instantané et 100% digital...