Le projet avait reçu le prix européen de l'économie circulaire. Depuis la semaine dernière, il est devenu réalité. A Trévise (Italie), une usine alimentée par Contarina, qui ram...

Le projet avait reçu le prix européen de l'économie circulaire. Depuis la semaine dernière, il est devenu réalité. A Trévise (Italie), une usine alimentée par Contarina, qui ramasse les déchets de 50 communes de Vénétie, est capable désormais de recycler couches-culottes, serviettes hygiéniques et autres tampons. L'usine, qui peut traiter 10.000 tonnes par an, est la propriété de Fater, une société détenue à parts égales par Procter & Gamble et Angelini, le leader italien des produits d'hygiène. Pendant près de 10 ans, les deux associés ont multiplié les recherches pour mettre au point une technologie efficace. Disposant de 100 brevets, elle utilise la vapeur pour nettoyer tout ce qui est organique et stériliser les résidus. Elle permet de récupérer la cellulose, le plastique et les polymères superabsorbants. La prochaine usine devrait ouvrir aux Pays-Bas. Par Xavier Beghin