Dans notre numéro du 27 janvier, nous évoquions avec Olivier Delaere, le CEO de Febelco, le plus grand grossiste pharma du pays, la situation financière compliquée de son secteur. Le Wallon parlait de l'effet ciseau: soit la baisse ...

Dans notre numéro du 27 janvier, nous évoquions avec Olivier Delaere, le CEO de Febelco, le plus grand grossiste pharma du pays, la situation financière compliquée de son secteur. Le Wallon parlait de l'effet ciseau: soit la baisse du prix des médicaments et donc de la rémunération des livreurs fixée par le législateur et la hausse des coûts pour la livraison. Une hausse encore exacerbée par l'inflation des prix de l'énergie et l'indexation des salaires. Le secteur dans son ensemble vit donc avec des marges nettes très faibles. Dans les colonnes de nos confrères du Soir ce lundi, Dominique Michel s'est fait le porte-parole général des propos tenus sur le sujet en janvier par Olivier Delaere. Le patron de Comeos évoque la chute de la concurrence avec un secteur passé en 15 ans d'une dizaine d'acteurs à trois, le risque de la disparition d'un ou deux acteurs supplémentaires mais aussi le danger d'une moindre fréquence de la livraison des pharmacies (trois fois par jour aujourd'hui). A ce jour, le ministère de la Santé n'a pas concédé de réelles avancées. Entre autres, sur un système d'indexation, comme en France, de la marge des distributeurs.